Mardi 13 décembre 2005

Friday, 30 December, 2005 at 9:25 Leave a comment

Comme la veille, Lou part bosser et je prends ensuite toute la place dans le lit. Ce matin encore je crève de chaud pendant ma grasse mat’, c’est la troisième que j’enchaîne, je dois en avoir besoin.

Mais ce matin j’ai un peu plus la pêche et quand Papa rentre de sa sortie Photo, je le suis pour aller chercher Lou et se ravitailler en tomates, c’est le nerfs de la guerre !!

 

Forcément on se perd et on fait le grand tour dans la ville. On prend Lou au passage et on fait un tour rapide au supermarché pour trouver de quoi faire nos futurs menus. Passage au marchand de légumes, pour tomates, ananas et pastèque.

 

Malgré un petit repas sympathique et rapide on n’arrive pas à décoller bien tôt. J’ai à peine regardé le guide alors que je devais. Le programme du séjour n’avance pas et on tâtonne. Papa a envie de découvrir la botanique, on choisi donc le Jardin d’Eden comme destination.

 

En voiture les amis !

 

Après une petite heure de route, voici donc le jardin. Il y a très peu de visiteurs, c’est la semaine et les gens du coin ne sont pas encore en vacances.

Toutes les plantes sont étiquetées, le coin est calme, c’est presque frais, mais… l’ennemi rode et c’est ma Lou qui va en faire les frais. La pauvre, pourquoi son père ne lui a pas fait une peau de croco !!! Une peau de bébé, ça plaît aux hommes, mais cette année, ce n’est pas celle des hommes, mais celle… les MOUSTIQUES !!!!! En pantacourt, elle se retrouve les pieds et les chevilles bouffées. Et oh !! Malheur !! elle va gratter…

 

Armé de son appareil photo, Papa prend son temps, de mon côté je fais des photos en notant les noms, ce sont surtout de jolies fleurs ou des arbres à nom marrant, le vieux garçon, la crête de coq, la petite liane patate, rose de porcelaine ou queue de cheval. Certain noms bizarre accompagne de jolis spécimens, d’autre, à voir…

 

Après avoir traversé le champs de roseaux et le jardin zen, et être passé devant les jacinthes d’eau, la cloche sonne, il est l’heure de vider le jardin, ouf !! on avait justement fini !

 

C’est donc l’heure de la baignade pour nous.

Nous sommes tout près de Saint-Gilles-les-Bains, et c’est l’endroit des plages.

La mer forme un espèce de lagon à cet endroit avec les barrières de corail. On a pas d’eau au-dessus des fesses, mais l’eau est toute calme. Le soleil ne va pas tarder à se coucher. C’est vraiment superbe.

Le seul hic, sont ces petits trucs bizarre que l’on voit si l’on regarde vraiment à travers l’eau transparente… Lou est venu ici avec son masque et elle a déjà vu des bibittes… je ne veux pas l’entendre en parler. En me mettant à l’eau j’ai cru voir comme un vieux bout de chaîne rouillée… mais ça n’aurait pas bougé ?? Ca ne serait pas un genre de serpent sous l’eau ??? Je ne cherche pas à savoir, je rentre dans l’eau et on décide d’une distance à nager, histoire de.

 

Au retour, le bout de chaîne a complètement changé de position… et là je vois une espèce de méduse, et là un oursin, mon imagination galopante et mon espèce de claustrophobie marine me font piquer un sprint pour atteindre la plage.

 

En maillot de bains, genre pin-up, miss France en préparation ou Alerte à Malibu, on se fait un séance photos. De vrais sourires en fausses grimaces on s’en donne à cœur joie. Le moment est immortalisé.

 

On a donc bien mérité un petit apéro. Un dodo pression, un jus de fruit fraîchement pressé, l’affaire est décidé.

La Dodo, c’est LA bière de l’île, une Bourbon on pourrait dire, mais suite à une erreur historique, cet animal disparu, le Dodo, en est devenu l’emblème, et il donne donc son nom commun à cette bière. L’avis viendra des expert, je ne l’ai pas goûtée.

 

Sur la route du retour, on essaye de papoter malgré le bruit de la voiture et la route passe plus vite qu’à l’aller. De nuit toutes les parties habitée sont illuminées. On se rend bien compte de la dispersion de la population. Tout d’un coup, le halo orange commun à toute grande agglomération apparaît. Nous y sommes presque.

 

Ce soir nous commanderons les pizza. A peine le temps de les commander qu’il faut déjà aller les chercher. Et on a de la chance, on a droit à un malabar gratuit par pizza !!

A peine arrivées, on saute dessus. Le coloc de Lou est de la partie. Pour faire couler le tout, on se déguste un petit Ananas Victoria. Plutôt bon… a voir le deuxième.

Dehors ça discute et je décide de mettre mon récit à jour. Je m’approche du temps réel, je vais donc bientôt aller dormir histoire e carburer demain.

 

Pendant la route de l’après-midi, j’ai potassé le guide, je commence à savoir ce que j’ai envie de faire, je sens que cela va se mettre en place.

 

Ici, on parle créole, je n’y comprends pas grand chose. Les gens sont très métissé. La chaleur est pesant et je crois que j’aurais du mal avec tout le long de l’année. Non, je ne suis pas pressée de retrouver mon froid d’hiver parisien, mais il faut s’habituer à un tel climat.

Advertisements

Entry filed under: Ile de la Réunion.

Lundi 12 décembre 2005 Mercredi 14 décembre 2005

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Calendar

December 2005
M T W T F S S
    Jan »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Most Recent Posts


%d bloggers like this: